lundi 21 avril 2008

stockage holographique réinscriptible prévu pour bientot chez InPhase

InPhase lance bientôt le stockage holographique réinscriptible

Par : Cyril Fussy - lundi 21 avril 2008 à 09:37

Alors que les fabricants de solutions de stockage traditionnelles, lisez support mécanique, se battent à la fois pour réaliser des profits et pour investir dans de nouvelles technologies, d’autres, comme la jeune société InPhase, se tournent vers de nouvelles solutions prometteuses.

Si prometteuses qu’elles pourraient déjà apparaître sur un marché bien spécifique dès le mois de mai, avant d’envahir, peut-être, nos PC. Les disques holographiques de la société InPhase atteignent 300 Go de capacité et, si l’on en croit ce blog, sont garantis 50 ans alors que les données qu’ils contiennent peuvent se conserver un siècle sans altération.

On parle de cette technologie depuis des années et pour l’instant les disques n’étaient pas réinscriptibles, ce qui semble désormais être le cas pour les disques annoncés cette année. La grande nouvelle dans tout ça est en fait qu’après le prototype, les premiers produits commerciaux et le développement industriel, le support holographique semble tout doucement se trouver un marché, phase indispensable à sa survie et à sa crédibilité.

Le système que la société InPhase a inventé, de sa conception à son modèle industriel, en coûte dans les 18′000$ alors qu’un disque, qui utilise un support optique ressemblant à DVD enfermé dans une cartouche, est vendu 180$. Cet aspect des choses réserve, pour l’instant, la technologie aux professionnels de l’image qui souhaitent conserver leurs précieuses bobines sans que le support n’altère les couleurs ou l’audio, par exemple, à travers le temps.

La technologie emploie deux rayons laser cohérents, un rayon de référence et un pour l’illumination. Elle présente deux avantages extrêmement intéressants: un fragment de l’hologramme suffit à reconstituer une image entière de données et la densité de données stockées semble apparemment “illimitée” en jouant avec les angles des deux rayons laser. De plus, les données peuvent être stockées des années sans altération.

On ne vous promet pas un test pour le mois de mai mais il est certain que nous reparlerons de plus en plus de cette technologie.

What is Holographic Storage?

Holography breaks through the density limits of conventional storage by going beyond recording only on the surface, to recording through the full depth of the medium. Unlike other technologies that record one data bit at a time, holography records and reads over a million bits of data with a single flash of light. This enables transfer rates significantly higher than current optical storage devices. High storage densities and fast transfer rates, combined with durable, reliable, low cost media, make holography poised to become a compelling choice for next-generation storage and content distribution needs.

In addition, the flexibility of the technology allows for the development of a wide variety of holographic storage products that range from handheld devices for consumers to storage products for the enterprise. Imagine having 50 hours of high definition video on a single disk, 50,000 songs on a postage stamp, or 500,000 x-rays on a credit card. Holographic storage makes it all possible.

Recording data
Light from a single laser beam is split into two beams, the signal beam (which carries the data) and the reference beam. The hologram is formed where these two beams intersect in the recording medium. The process for encoding data onto the signal beam is accomplished by a device called a spatial light modulator (SLM). The SLM translates the electronic data of 0s and 1s into an optical “checkerboard” pattern of light and dark pixels. The data are arranged in an array or page of over one million bits. The exact number of bits is determined by the pixel count of the SLM.

Recording


At the point where the reference beam and the data carrying signal beam intersect, the hologram is recorded in the light sensitive storage medium. A chemical reaction occurs causing the hologram to be stored. By varying the reference beam angle or media position hundreds of unique holograms are recorded in the same volume of material.

Reading data
In order to read the data, the reference beam deflects off the hologram thus reconstructing the stored information. This hologram is then projected onto a detector that reads the entire data page of over one million bits at once. This parallel read out of data provides holography with its fast transfer rates.

Reading data

Source : InPhase Technologies

Autres liens : ZDNet.com

Aucun commentaire: