mercredi 13 février 2008

Voitures autonomes d'ici quelques années, mais assistance est déja automatique !

Quand les voitures demandent de l'assistance toute seule !

13-02-2008 par silicon.fr

T-Systems se lance à la conquête du monde de l'automotive, à savoir l'utilisation des technologies de communication pour perfectionner les automobiles

La division "Entreprises" du groupe Deutsche Telekom a conçu, réalisé et testé les technologies de communication avec BMW. Elle en a aussi assuré le déploiement en Allemagne, en Autriche et en France. D’autres pays sont à venir en 2008.

Grâce à cette architecture innovante, les données de maintenance des véhicules sont directement transmises, indépendamment de leur localisation, au partenaire services.

Utilisant une carte sans fil de T-mobile, elle-même intégrée au véhicule, l’ordinateur de bord transmet les données de diagnostic au siège de BMW. En clair, et c'est une première, il est désormais possible d’opérer l’échange de données par l’intermédiaire de tout téléphone cellulaire, à la seule condition que celui-ci soit approuvé par les TeleServices BMW.

Le système transfère ensuite la demande au prestataire de service BMW concerné afin que celui-ci puisse contacter le propriétaire du véhicule et fixer un rendez-vous.

Les informations reçues à l’avance grâce à ce dispositif permettent au réparateur de préparer et d’optimiser l’intervention à effectuer.

Lorsque le véhicule arrive en réparation, les mécaniciens disposent déjà des informations relatives à l’état du véhicule, par exemple, s’il est nécessaire de réaliser une vidange ou si le système de freinage nécessite une révision. Le bon d’intervention est donc prêt, les pièces nécessaires sont déjà approvisionnées et les équipes planifiées.

Depuis septembre 2007, tous les nouveaux modèles produits sont équipés des TeleServices BMW. Le système peut être activé grâce au GPS et à l’ordinateur de bord. Un standard réalisé par T-Systems assure l’intégralité des échanges de données en opérant l’interconnexion entre les véhicules, les partenaires services de BMW et le serveur central.

Autres source :
Par senioractu.com

Des voitures autonomes pour conduire les personnes âgées… Une réalité d'ici 10 ou 20 ans

La voiture est souvent synonyme d'autonomie pour les personnes âgées. Or, pour certains individus, en vieillissant, la conduite peut devenir difficile voire même dangereuse pour le conducteur lui-même… et pour les autres. Dans ce contexte, les chercheurs et les ingénieurs d'aujourd'hui cherchent à inventer la voiture de demain qui pourrait être totalement autonome (sans chauffeur), ce qui pourrait permettre aux personnes âgées de vivre en toute liberté, de se promener, de se déplacer plus aisément sans avoir à craindre le jour fatidique où elles ne pourront plus conduire…



Des voitures autonomes pour conduire les personnes âgées… Une réalité d'ici 10 ou 20 ans
Les voitures robots : des véhicules qui avancent tout seul, qui trouvent leur chemin grâce à leur ordinateur de bord, qui ralentissent pour laisser passer les piétons, qui évitent les embouteillages, etc.

Certes, ce type de transport n'existe pas encore, mais les ingénieurs, les chercheurs, les scientifiques travaillent petit à petit à leur mise au point. Et certaines technologies commencent déjà à émerger et à laisser deviner ce que pourrait être la voiture de demain, enfin, plutôt d'après demain…

Ainsi, comme le souligne très bien un récent article paru dans le magazine en ligne Computerworld, dans un futur relativement proche, les personnes âgées n'auront peut-être plus besoin de conduire pour utiliser leur voiture au quotidien. En effet, Chris Urmson et son équipe de scientifiques, de l'Université américaine Carnegie Mellon, ont mis au point un 4x4 baptisé BOSS capable de rouler tout seul, ou presque. Et il suffit de voir le nom des annonceurs présents sur la carrosserie (General Motors, Caterpillar, Google, Continental ou Intel) pour comprendre qu'il ne s'agit pas d'un gadget.

Ce tout terrain a même remporté le 3 novembre dernier, un concours de véhicules-robots (DARPA) doté d'une récompense de deux millions de dollars. BOSS s'est en effet illustré parmi la dizaine de modèles présentés. Lors de cette épreuve, les différentes voitures en compétition devaient retrouver leur chemin, s'orienter, se piloter dans les rues d'une ville… Tout en respectant le code de la route. Pour compliquer le tout, ces robots étaient mélangés à des voitures piloter par des humains. .../...


Comme on peut l'imaginer, la mise au point de tels véhicules demande le développement de technologies tout à fait incroyables. Concrètement, il faut que les robots se guident eux-mêmes mais il faut également qu'ils réfléchissent aux meilleures décisions à prendre –parfois dans l'urgence. S'ils se trompent, ils doivent être capable de réagir.

« A terme, souligne Chris Urmson, il faut que nous mettions en place un système qui soit parfait, mais cela impossible. Nous devons donc mettre au point un système capable de se rattraper lorsqu'il commet une erreur ». Et tout ceci, selon cet ingénieur devrait être disponible d'ici dix ou vingt ans. Ce qui va correspondre plus ou moins à la période où des centaines de millions de baby-boomers dans le monde vont se poser la question : puis-je continuer à conduire ma voiture en toute sécurité ?

Pour Urmson, il est indispensable de favoriser, de sécuriser et d'améliorer les déplacements en voiture des personnes âgées. « Ils sont une telle richesse pour les autres et d'une telle sagesse ». Il faut que les seniors puissent continuer à faire leurs courses, à se promener, à rendre visite à leur famille le plus longtemps possible. « S'ils pouvaient sortir de chez eux, monter dans leur voiture et dire : « emmène moi chez mon petit-fils », ce serait vraiment génial. Et nous y travaillons, ça va prendre du temps, mais cela va arriver » ajoute M. Urmson.

On commence d'ailleurs à deviner, chez certains constructeurs ou équipementiers automobiles, les technologies de demain. Ainsi, Valeo propose d'ores et déjà toute une palette d'aide à la conduite. De fait, comme le souligne un communiqué de cette entreprise, « la stratégie du Domaine d'Aide à la Conduite se focalise sur la conception de systèmes de surveillance continue des abords immédiats du véhicule pour informer le conducteur, et les autres usagers de la route, de tout danger potentiel en dehors de leur champ de vision. Au besoin, l'action correctrice nécessaire est déclenchée ».

Les technologies d'Aide à la Conduite mises au point par Valeo ces dernières années, telles que la détection dans l'angle mort, la surveillance de la trajectoire latérale et le stationnement semi-automatique, sont devenues aujourd'hui une réalité de la conduite et devraient s'étendre à une vaste gamme de véhicules à mesure que la demande en sécurité et confort s'intensifie.

Pour aller aux devants des attentes du marché, Valeo travaille sur des systèmes de caméras, de capteurs et de radars qui forment autour du véhicule une sorte de filet de sécurité et apporte au conducteur un confort de conduite accru.

Quelques exemples de systèmes d'aide à la conduite
- LaneVue(TM) : système de suivi de trajectoire. Le système détecte les changements de trajectoire involontaires et avertit le conducteur par un signal sonore ou visuel, ou par vibration. LaneVue(TM) équipe d'ores et déjà les modèles Infiniti aux États-Unis.
- BeamAtic(TM) : automatisation du passage feux de route/feux de croisement. Ce système permet de basculer automatiquement entre feux de route et feux de croisement en fonction des conditions de circulation. La prochaine génération BeamAticplus(TM) offre une automatisation progressive pour éviter l'éblouissement.
- Park4U(TM) : Initialement lancé sur la Volkswagen Touran, le système de stationnement semi-automatique est désormais installé sur la Tiguan, la Cross Touran et sera bientôt présent sur d'autres modèles du constructeur.

A l'avenir, avec l'acquisition récente de Connaught Electronics, les systèmes d'aide au stationnement de l'équipementier devraient offrir une visibilité totale des abords du véhicule et permettre d'effectuer confortablement des manoeuvres de stationnement de plus en plus complexes.

Lancé sur des modèles GM, Cadillac et Buick, ainsi que sur la nouvelle Jaguar XF, le système de détection dans l'angle mort basé sur une technologie radar, fourni par Valeo Raytheon, s'impose comme la technologie incontournable de la sécurité au volant avec plus de 26 modèles de véhicules qui devraient en être équipés d'ici 2010.

Le système de radar multi-faisceaux avertit le conducteur lorsqu'un véhicule se trouve dans un des angles morts, de part et d'autre du véhicule. Un signal d'alarme visuel apparaît dans le rétroviseur, éventuellement accompagné d'un signal sonore.

Pour découvrir le 4x4 BOSS (site en anglais)

Aucun commentaire: