mercredi 9 janvier 2008

Face au flou juridique, le streaming reste une parade pour les pirates


Alors qu'aux États-Unis la RIAA, le lobby de l'industrie musicale, s'attaque aux consommateurs copiant leurs CD sur un disque dur et que la Société civile des producteurs de phonogrammes en France (SPPF) a, le 20 décembre, assigné en justice le réseau de peer-to-peer Limewire, de nombreux sites proposent aux internautes de consommer gratuitement les dernières nouveautés cinématographiques et musicales et n'étant plus tout à fait dans l'illégalité. Grâce à la technologie de diffusion, dite «streaming», l'internaute peut lire un fichier multimédia au fur et à mesure de son arrivée sur l'ordinateur sans copier de fichiers pirates.

Quelques clics sur Stage6, Gigi-Studio ou Nabolister suffisent pour visionner le film "Je suis une légende", tout juste sorti sur les écrans. Ces sites naviguent dans une sorte de flou juridique. Ils ne mettent pas à disposition, à proprement parler, des fichiers piratés mais se contentent d'offrir des liens vers des lecteurs vidéo comme Google Video Player et DivX Web Player qui permettent de lire n'importe quel fichier, même ceux piratés. La nuance est de taille.


Côté musique, les nouveaux réseaux sociaux musicaux comme Lala.com, Last.fm, Imeem, Pandora ou MyStrands.tv permettent aux mélomanes d'écouter un vaste répertoire sur les stations de radio créées par les autres membres de la communauté.

À plus petite échelle, le logiciel Orb permet d'accéder, depuis tout terminal mobile ayant une connexion Wi-Fi, dont le nouvel iPhone d'Apple, à l'ensemble des contenus audio, photo ou vidéo de son ordinateur personnel. Puis le «mobinaute» peut les partager, grâce à un lien SMS, avec ses amis.

Pressentant le danger, la SPPF avait porté plainte, en automne, contre le site Radioblogclub, dont beaucoup d'internautes se servent pour diffuser un de leurs morceaux favoris sur leur blog. Le 17 décembre dernier, le représentant des producteurs a ensuite adressé une «mise en garde aux services de musiques en ligne» qui lancent leur offre «avant même d'avoir négocié et obtenu les autorisations nécessaires auprès des producteurs ou de leurs sociétés civiles».

Cela fait pratiquement dix ans, depuis l'affaire Napster, que les internautes et les autorités publiques jouent aux gendarmes et aux voleurs sur la question du téléchargement légal. Mais les internautes semblent toujours avoir une longueur d'avance.


Source : Le Figaro - Crédit photo : r4v3n

De plus il est facile de trouver des liens sur Internet. Exemple :

R4V3N - www.r4v3n.com - r4v3n - r4v3n.com !
Découvrez en streaming vos films ou séries préférés tout simplement sur R4V3N.com le site référence du streaming. FILM Streaming - R4V3N.

ou encore :

Site film streaming sur les réseaux sociaux bookmarking...



site film streaming sur del.icio.us
site film streaming sur technorati
site film streaming sur digg
site film streaming sur mister wong
site film streaming sur blogmarks

Aucun commentaire: